Le recours aux technologies numériques à l’appui d’un cours doit respecter quelques principes de bon sens. Il ne s’agit pas d’utiliser l’outil pour lui-même, simplement pour être à la page. On observe trop souvent des présentations inutiles, qui n’apportent rien à l’exposé, voire pire, qui détournent l’attention du public. A cet égard, on gardera à l’esprit que l’utilisation pertinente du tableau traditionnel produira toujours un résultat plus satisfaisant que celle médiocre d’un média moderne.
S’agissant des nouvelles technologies, il conviendra plutôt de partir d’un besoin pédagogique, puis de sélectionner l’outil le plus adapté afin de répondre à ce dernier. Précisons d’emblée qu’il y a plusieurs façons d’utiliser un même outil. Dans le tableau qui suit, nous relevons des besoins issus de situations classiques d’enseignement. Pour chacun de ces besoins, quelques outils sont proposés.

ordi

 Les besoins : je veux :   J’utilise par exemple …
 Vérifier les prérequis  – un exerciseur : les élèves font un test de connaissances en autonomie. Un tableau de bord m’indique l’état des connaissances.
Des exerciseurs sont proposés par les cahiers de textes numériques (par exemple, Pronote), les ENT, ou en ligne : http://www.learnapp.org
– une présentation de rappel. Exemple : https://present.me permet de réaliser un diaporama commenté par une vidéo. Cet outil est très utilisé dans un contexte de classe inversée. Un autre outil http://www.powtoon.com permet de réaliser de façon simple un dessin animé.
 Sensibiliser les élèves à un thème, une notion  – une ressource vidéo pertinente puisée parmi les nombreux Moocs disponibles sur Internet : http://mooc-francophone.com
Je complète cette vidéo par une activité d’accompagnement.
 Travailler en classe sur l’organisation et la hiérarchisation d’un contenu (plan de dissertation ou d’exposé, travail de classement d’éléments) – une carte mentale (de préférence, une solution collaborative en ligne) : http://www.wisemapping.com ou https://coggle.it
 Enseigner un mécanisme économique ou social complexe (exemple : la relation progrès technique / croissance)  – une carte conceptuelle, ou un outil de schéma en ligne qui décompose le mécanisme en relations simples et de façon lisible (avec possibilité d’ajouter des commentaires). L’outil “Dessin” de GoogleDrive convient parfaitement (a fortiori avec les applications Lucidchart ou draw.io). D’autres outils : http://vue.tufts.edu ou http://cmap.ihmc.us
 En classe, améliorer la participation, recueillir simultanément une réponse de tous les élèves. S’assurer de la participation de chaque élève. – des tablettes numériques avec l’application Socrative : http://www.socrative.com qui permet d’interroger et de recueillir les réponses simultanément.
Je partage un texte collaboratif (wiki, GoogleDrive, …) sur lequel les élèves écrivent simultanément, notent des propositions de réponses pour un exercice. Le texte vidéo-projeté permet de commenter le résultat.
 Faciliter la mémorisation du cours  – des fiches de révisions en ligne (textes collaboratifs) ou sur des cartes mentales sous forme de fiches-concepts.
 Faire mémoriser une liste de dates, un historique  – la construction par les élèves d’une frise historique (en les laissant choisir eux-mêmes les dates importantes). Je peux utiliser une solution gratuite en ligne : http://www.myhistro.com ou http://www.lignedutemps.qc.ca
 Partager des informations d’actualité et les classer. Travailler la sélection de l’information – le microblogging (par exemple de Twitter)
Je fais utiliser par les élèves un outils de curating tel que https://www.pinterest.com ou http://www.pearltrees.com
 Travailler l’écriture, valoriser le travail écrit des élèves – la publication des travaux d’élèves sur un blog, sur l’espace d’édition de l’ENT, ou encore sur un livre numérique tel que http://fr.calameo.com ou http://madmagz.com/fr
 Organiser un projet ou une tâche complexe, répartir les activités  – la construction d’un parcours pédagogique sur un ENT (Claroline Connect ou Moodle) ;
– la répartition des tâches sur un diagramme de Gantt et/ou sur un calendrier collaboratif.
 Adapter mes contenus à divers profils d’élèves  – des parcours différenciés sur l’ENT ;
– des ressources ciblées sur des outils de partage (cloud, ENT).
 Favoriser l’entraide des élèves  – des forums d’entraide sur l’ENT, avec l’octroi de badges pour récompenser les élèves les plus actifs.
 Faire une correction en classe qui implique une attitude active des élèves, et non passive – des numérisations de copies comportant des erreurs typiques à corriger et reformuler ;
– la diffusion d’un corrigé sur un document collaboratif autorisant les commentaires (et donc les questions des élèves).
 Faire assimiler des critères d’évaluation (d’un exercice, d’une épreuve de type bac) – un exercice d’évaluation corrigé par les pairs, fondé sur des critères précis (exemple de l’atelier Moodle).
 Mesurer l’acquisition et l’évolution des compétences de mes élèves  – un tableau de compétences pour évaluer et pour recenser les résultats. Pour cela, je peux utiliser un simple tableur, ou un logiciel dédié tel que Sacoche : https://sacoche.sesamath.net/sacoche/
– les badges des ENT qui correspondent à des compétences définies (cf. Claroline Connect ou Moodle).

L’apprentissage des TUIC suppose une démarche progressive. Il faudra donc commencer par hiérarchiser ses besoins avant de prendre en main les outils qui les satisfont. Il est évidemment préférable de bien maîtriser un nombre restreint d’outils de façon pertinente, que de survoler l’ensemble des applications présentées dans cet article.

Quels outils numériques pour quels besoins pédagogiques ?
Étiqueté avec :

6 avis sur « Quels outils numériques pour quels besoins pédagogiques ? »

  • Ping :FLE - futureprofdoc | Pearltrees

  • Ping :EMI | Pearltrees

  • 29 mai 2016 à 18 h 28 min
    Permalien

    bonjour cher collègue
    tableau intéressant, bravo
    on pourrait compléter : sur la participation en classe : l’appli Plickers permet de faire des quizz, questionnaires en direct sans tablettes « élèves », seul le prof a besoin d’un compte et de l’appli smartphone ou tablette… avec une connexion c’est mieux, mais pas forcément indispensable de suite… avec Kahoot on peut faire à peu près la meme chose mais équipement recquis…

    Sur certains outils, je croiserais plus de fonctionnalités péda… l’outil forum peut être utilisé comme moyen d’évaluer (Moodle le prévoit d’ailleurs)
    si cela t’intéresse, on pourrait échanger en mp, je suis prof de SES et je bosse à la délégation au numérique…
    merci encore des partages
    JC

    Répondre
    • 17 septembre 2016 à 3 h 34 min
      Permalien

      Bonjour JC,
      Oui, l’application Plickers est très intéressante, surtout si l’on ne dispose pas d’une flotte de tablette. Merci pour ces remarques.

      Répondre
  • Ping :Gilles Claudel (gclaudel) | Pearltrees

  • Ping :Technologies numériques | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *