carteDéfinition

Les cartes mentales (ou cartes heuristiques) sont un outil de visualisation[1] destiné à structurer des notions (concepts, idées) de façon à optimiser leur appréhension et leur mémorisation. Elles se présentent sous la forme d’une arborescence hiérarchisée, plus ou moins complexe. Leur principal intérêt est de permettre de focaliser son attention sur des détails (c’est-à-dire des “branches” que l’on peut déplier) tout en conservant une vision globale du thème présenté.

Il ne faut pas confondre les cartes mentales (ou cartes heuristiques) qui possèdent un seul noyau central, avec les cartes conceptuelles qui en possèdent plusieurs. Par ailleurs, ces dernières permettent de présenter des schémas relationnels, orientés. Autrement dit, elles utilisent des flèches d’implications permettant notamment de mettre en évidence des enchaînements de cause à effet.

[1] On peut se contenter d’un crayon et d’une feuille, mais il existe de nombreux outils numériques qui en simplifient la conception et la lecture.

Le principe des cartes mentales

Il s’agit initialement de créer un nœud principal (en milieu de page) auquel on rattache d’autres nœuds, ou des branches, lesquelles peuvent éventuellement elles-mêmes être reliées par des flèches ou des liens hypertextes. Les différentes branches peuvent être ouvertes ou fermées[1] selon les besoins et afin d’améliorer l’affichage. Le schéma final peut être d’une grande complexité.

Il convient généralement d’utiliser un code de couleurs pour les nœuds et les branches afin de donner du sens à la présentation. Selon l’application choisie, il est également possible d’agir sur la disposition des nœuds sur la page, d‘ajouter des illustrations, ou de regrouper des branches par blocs. Dans ce dernier cas, tout dépend de l’application choisie, mais on peut enfermer des nœuds ou des branches dans une forme géométrique colorée. Cette fonctionnalité accroît les possibilités de classement de l’information.

La plupart des applications de cartes mentales autorisent l’inclusion :

  • de commentaires qui apparaissent au survol du pointeur de la souris ;
  • de liens hypertextes vers d’autres branche de la carte ou vers des pages Internet ;
  • d’illustrations sous forme d’icônes miniatures ou d’images ;
  • de fichiers divers (à télécharger) ;
  • de contenu multimédia ;
  • Etc.

Pour chaque application, il convient de veiller aux possibilités d’exportation des cartes pour sauvegarder et / ou partager son travail. Les fichiers freemind (reconnaissables à leur extension .mm) semblent s’imposer comme un “standard” proposé par de nombreuses applications.

[1] Le plus souvent, il suffit de cliquer sur un bouton avec le signe + (pour déplier la branche) ou – (pour la plier)

Les applications

Il est à ce jour impossible de recenser tous les outils qui ont été développés. Pour ce qui nous concerne, nous ne retiendrons que quelques applications qui nous semblent mériter l’attention du public. Pour ceux qui souhaitent un information plus complète, il existe un tableau récapitulatif assez complet sur cette page.

Applications à installer sur ordinateur

Tableau comparatif

Freemind XMind
Multi-plateformes Windows, Mac et Linux Windows, Mac et Linux
Version gratuite Oui OuiIl existe aussi une version pro payante.
Richesse de la mise en forme (couleurs, formes) Simple Très riche
Thèmes graphiques (modèles de cartes) Non Oui
Langues 5 langues dont le français 11 langues dont le français
Possibilités de joindre des documents Oui Oui
Formats d’exportation HTML, XHTML, applet java, applet flash, PDF, OpenDocument, PNG, JPEG, SVG Version gratuite : html, image (jpg, png, gif et bmp), txt ;Version payante : doc, docx, ppt, pptx, PDF, mmap

Les applications en lignes

Remarque : certaines applications de présentation (comme Prezi) ou de curating (comme Pealtrees) peuvent être utilisées comme des cartes mentales. Mais ce n’est pas leur fonctionnalité première.

Tableau comparatif

Coggle Framindmap Mindmeister Wisemapping
Version gratuite Oui Oui Oui (limitée à 3 cartes)Une version payante autorise un nombre illimité de cartes et augmente les fonctionnalités. Oui
Richesse de la mise en forme (couleurs, formes) Couleur et taille des polices et des branches, ajout d’illustrations. Couleur et taille des polices et des branches. Très riche (formes, couleurs, bordures, illustrations, …) Couleur et taille des polices et des branches.
Thèmes graphiques (modèles de cartes) Non Non Oui Non
Langues Anglais Français 10 langues, dont le Français Français, Anglais
Prise en main Assez facile Facile Facile pour les fonctions de base. Facile
Format d’exportation format .mm, image png, pdf .mm, image, texte. Mindmeister, .mm, Mindmanager, Xmind, Word, Powerpoint, mode plan, pdf, Image. Images (svg, png, jpg), .mm
Travail collaboratif Oui, simultanément. Possibilité de revenir sur des modifications. Oui, mais pas simultanément. Oui Oui
A noter Cette application ne nécessite pas d’inscription préalable. Attention, il faudra penser à exporter la carte en fin de séance. Cette application permet de créer un mode présentation (à l’instar d’un diaporama).Un module permet d’intégrer Mindmeister à GoogleDrive. Cette application peut être utilisée sans inscription.L’utilisation de cette application avec une souris tactile (Mac) est difficile.

 Intérêt

D’aucuns pensent que les cartes mentales sont un gadget numérique de plus sur la toile. Mais parmi tous les outils numériques qui ont été développés ces dernières années, celui-ci est probablement l’un des plus pertinents et des plus riches en potentialités. Il permet de capter l’attention de l’auditoire dès le plus jeune âge du fait de sa simplicité. Les pédagogues s’accordent pour dire que le mode d’organisation des idées sur lequel s’appuient les cartes heuristiques facilite à la fois la compréhension d’un phénomène complexe et sa mémorisation. Plusieurs aptitudes sont simultanément mobilisées, ce qui implique une plus grande sollicitation du cerveau. On note en particulier que cet outil facilite l’assimilation des connaissances chez les élèves souffrant de troubles de l’apprentissage.

Les cartes mentales améliorent par ailleurs le processus décisionnel en clarifiant les termes des choix possibles, leurs avantages et inconvénients.

Des exemples d’utilisations

Les utilisations possibles d’une carte mentale sont nombreuses. Le plus souvent, ce n’est pas le fait de présenter une carte qui présente un intérêt, mais sa réalisation par les apprenants. Cette activité mobilise de nombreux savoir-faire :

  • mobiliser des connaissances ;
  • stimuler la créativité en proposant des idées ;
  • sélectionner l’essentiel et l’accessoire ;
  • classer / illustrer / caractériser des informations ;
  • Etc.

Voici quelques exemples d’utilisations possibles en classe :

Classer ses idées

  • Pour préparer (planifier) un projet (lister ce qu’il y a à faire, répartir les tâches), classer des solutions possibles pour résoudre un problème (avec les avantages et inconvénients respectifs) ;
  • Pour préparer un cours (lister et classer les thèmes à aborder, les notions, les exercices possibles, les évaluations envisagées, les tâches complexes, les travaux dirigés, les liens, les documents, les illustrations, etc.). L’intérêt de l’outil est que l’on peut compléter une carte de séquence de cours en permanence, en fonction des trouvailles. D’une année sur l’autre, on pourra ajouter des ressources et activités, noter ce qu’il faut améliorer, changer, et ce que l’on peut approfondir.
  • Préparer (ou corriger) un plan de dissertation : on peut travailler en mode brainstorming et noter toutes les idées des élèves, puis les classer, ou proposer une liste de propositions à classer. Pour les sujets de types “raisonnement”, on préférera les cartes conceptuelles qui permettent de mettre en évidence des relations entre les différents nœuds, avec des boucles de rétroaction.

Brainstorming

il s’agit d’une technique collective de recherche d’idées (ou de solutions d’un problème) qui consiste à noter toutes les idées qui émergent spontanément autour du thème abordé. On peut procéder à un brainstorming pour préparer un projet scolaire (par exemple une exposition, une sortie). Ce travail peut être effectué collectivement, ou passer par un partage de carte complétée simultanément par des élèves (ou groupes d’élèves) à qui l’on a attribué préalablement une branche à traiter.

Classer ses favoris (liens Internet)

L’avantage de cette solution est qu’il est facile de retrouver un lien si le mode de classement est bien pensé. Cela peut donc remplacer avantageusement le répertoire des favoris du navigateur.

Prise de note

– Cela permet d’échapper à une prise de notes linéaire et « passive » : la prise de note structurée est un excellent exercice obligeant à une organisation des idées, à une sélection de ce qui est essentiel et accessoire.

Présentation orale

  • Permet de préparer un exposé oral, un cours.

Support d’évaluation

  • Proposer des items dans le désordre et proposer une activité consistant à les classer et organiser ;
  • Proposer un début de carte mentale à compléter (y compris sous forme papier)

Synthétiser

  • (Professeur) Présenter ce qu’il faut retenir d’un cours,
  • (Élève) Réaliser des fiches de révision ou des fiches concepts / notions.

Travail collaboratif

  • Structurer des idées autour d’un projet, de les hiérarchiser en fonction des priorités ;
  • Organiser des tâches à effectuer.

Outil de présentation (MindMeister)

Utiliser une carte comme simple outil de présentation présente l’inconvénient d’une possible attitude passive du spectateur (tout comme avec l’utilisation d’un diaporama qui place l’élève en situation de spectateur plutôt que d’acteur). Cela peut néanmoins être utile pour synthétiser un cours.

Enseigner avec les cartes mentales.
Étiqueté avec :

2 avis sur « Enseigner avec les cartes mentales. »

  • 1 novembre 2018 à 23 h 43 min
    Permalien

    Bonjour Thierry,

    J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir votre site avec toutes les ressources tice que vous proposez et la façon dont le numérique peut faciliter l’apprentissage.

    Justement, je vous écris concernant votre article sur le mind mapping :   
    http://www.larribe.fr/que-sont-les-cartes-mentales/comment-page-1/#comments 

    Je me demandais si vous connaissiez notre outil Canva qui permet aussi de créer des cartes mentales ? 
    https://www.canva.com/fr_fr/graphiques/carte-mentale/

    Notre outil est accessible en ligne, il est gratuit, en français et très simple d’utilisation. Les modèles sont très facilement modifiables, ce qui permet de personnaliser sa propre carte mentale en quelques clics.

    Que pensez-vous de ces modèles ? Seriez-vous assez satisfait pour nous accorder une petite place dans votre article ?

    Votre avis nous est précieux 😉

    Très belle journée à vous,

    Anne P. 
    Canva France

    Répondre
  • Ping :Carte mentale | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *