Question1.1 – Quelles sont les composantes institutionnelles des régimes politiques démocratiques ?

Acquis de première : État de droit.

Notions étudiées : Régime parlementaire, régime semi-présidentiel, régime présidentiel.

Indications complémentaire : Largement ouvert à des illustrations historiques et comparées, ce thème ce thème sera l’occasion d’étudier la diversité des solutions constitutionnelles mises en œuvre dans les démocraties occidentales pour séparer le pouvoir exécutif du pouvoir législatif.
  1. Montrez que le régime politique français est un régime semi-présidentiel. (Amérique du Nord 2013)
  2. Quelles sont les principales caractéristiques d’un régime semi-présidentiel ? Vous pourrez vous appuyer sur le cas du régime français de la Ve République. (Asie 2013)
  3. Pourquoi peut-on dire du régime politique français actuel qu’il est semi-présidentiel ?  (Autre centres étrangers 2014)
  4. Quelles sont les composantes institutionnelles du régime présidentiel ? (Amérique du Sud 2014)
  5. Quelles sont les caractéristiques institutionnelles du régime politique actuel de la France ? (Amérique du Nord 2015)
  6. En quoi le régime politique des États-Unis est-il caractéristique d’un régime présidentiel ? (France 2015)
  7. Montrez que le régime politique de l’Allemagne est un régime parlementaire. (Polynésie 2015)
  8. En quoi le régime politique français est-il un régime semi-présidentiel ? (Pondichéry 2015)
  9. En quoi le régime politique français actuel est-il semi-présidentiel ? (Amérique du Sud 2015)
  10. Caractérisez les composantes institutionnelles d’un régime démocratique. (Pondichéry 2016)
  11. Comparez le régime politique présidentiel et le régime politique parlementaire. (Liban 2016)
  12. Pourquoi l’Italie peut être considérée comme un régime parlementaire ? (Autres centres étrangers 2016)

Question 1.2 – Comment s’organise la compétition politique en démocratie ?

Acquis de première : démocratie représentative, démocratie participative.

Notions étudiées : pluralisme politique, modes de scrutin, parité, démocratie délibérative.

Indications complémentaire : Centré sur le gouvernement représentatif, ce point permettra d’étudier les enjeux socio-politiques de la compétition électorale contemporaine. Une attention particulière sera accordée à la place des organisations partisanes et aux effets des modes de scrutin (majoritaire, proportionnel notamment) sur la sélection des gouvernants. On identifiera les biais liés au genre et la difficulté particulière rencontrée pour assurer une représentation équitable des deux sexes en politique. On s’interrogera sur les évolutions de la vie démocratique contemporaine en Europe et notamment les places respectives de la démocratie représentative et d’autres figures de la démocratie (participative, délibérative).
  1. Quelles sont les conséquences des différents modes de scrutin sur la compétition politique en démocratie ? (Afrique 2013)
  2. Quels sont les effets des modes de scrutin sur la compétition politique en démocratie ? (Métropole 2013)
  3. Comment les modes de scrutin favorisent-ils ou défavorisent-ils la parité ? (Polynésie 2013)
  4. Quels sont les effets des modes de scrutin sur le système politique ? (Liban 2014)
  5. Quels sont les obstacles à la parité hommes-femmes dans la compétition politique ? (Pondichéry 2014)
  6. La démocratie délibérative permet-elle un renouveau des systèmes politiques démocratiques ? (Liban 2015)
  7. Quels sont les effets des modes de scrutin sur la sélection des gouvernants ? (Moyen-Orient 2015)
  8. Montrez que le choix d’un mode de scrutin a des conséquences sur l’organisation de la compétition politique en démocratie. (Polynésie 2016)
  9. Quels effets le choix du mode de scrutin majoritaire produit-il sur la représentation politique ? (Antilles 2016)
  10. Comment les nouvelles figures de la démocratie, notamment délibérative, améliorent-elles le fonctionnement du système politique démocratique ? (Rattrapage métropole 2016)

Question 1.3 – Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie ?

Notions étudiées : mobilisation électorale, société civile organisée, groupe d’intérêt.
Indications complémentaire : On étudiera la contribution des partis politiques à la mobilisation des électeurs et à la politisation de ces derniers. On évoquera, à partir d’exemples historiques ou comparés, la contribution d’autres organisations (syndicats, associations, groupes d’intérêt) au fonctionnement des démocraties actuelles (coopération, contestation et influence).
  1. Montrer les rôles que peut tenir la société civile organisée dans le fonctionnement des démocraties actuelles. (Antilles Guyane, 2013)
  2. Comment les organisations politiques participent-elles au fonctionnement de la démocratie ? (Liban, 2013)
  3. Comment la société civile organisée contribue-t-elle au fonctionnement de la démocratie ? (Métropole bis 2013)
  4. En quoi les groupes d’intérêt influent-ils sur le fonctionnement de la démocratie ? (France métropolitaine juin 2014)
  5. Vous montrerez que des organisations politique diverses participent au fonctionnement de la démocratie. (Amérique du Nord 2014)
  6. Comment les organisations politiques participent-elles à la mobilisation électorale ? (Asie 2015)
  7. Quelle est la contribution des groupes d’intérêt au fonctionnement de la démocratie ? (Amérique du Nord 2016)
  8. Montrez que les groupes d’intérêt peuvent contribuer au fonctionnement de la démocratie actuelle. (Métropole 2016)

Question 2.1 – Quelle est l’influence de la culture politique sur les attitudes politiques ?

Acquis de première : socialisation primaire, socialisation secondaire.

Notions étudiées : culture politique, socialisation politique, comportements politiques.

Indications complémentaire : On montrera que les attitudes politiques reflètent souvent des cultures politiques particulières mais aussi des modes de socialisation (primaire comme secondaire) spécifiques. La question de l’identification partisane et celle du clivage gauche/droite fourniront des illustrations simples de ces processus de formation des dispositions politiques.
  1. Montrez que les attitudes politiques sont le reflet de la culture politique. (Afrique 2013)
  2. Montrez comment la socialisation politique influence les comportements politiques (Amérique du Nord 2013)
  3. Montrez que la culture politique influence les comportements politiques. (Asie 2013)
  4. Comment la socialisation politique influence-t-elle la participation politique ? (Métropole bis 2013)
  5. Montrez que la socialisation politique influence les attitudes politiques. (Liban, 2014)
  6. En quoi les attitudes politiques sont-elles le reflet de la socialisation politique ? (Amérique du Sud 2014)
  7. Vous expliquerez le rôle joué par les différents agents de socialisation dans la formation des attitudes politiques (Pondichéry 2015)
  8. Montrez l’influence de la culture politique sur les comportements politiques. (Asie 2016)
  9. Montrez que les attitudes politiques sont le résultat de la socialisation politique (Pondichéry 2016)
  10. Montrez l’influence de la socialisation sur les attitudes politiques. (Polynésie 2016)
  11. Quels sont les effets de la socialisation sur les attitudes politiques ? (Autres centres étrangers 2016)
  12. Montrez que la socialisation joue un rôle dans la formation des comportements politiques (Métropole 2016)

Question 2.2 – Quels sont les répertoires de l’action politique aujourd’hui ?

Notions étudiées : Répertoires d’action politique.
Indications complémentaire : Tout en insistant sur l’importance de l’acte électoral et de son rituel, on proposera une conception ouverte de la notion de répertoire d’action politique ne se résumant pas à la pratique régulière du vote. On présentera notamment les dimensions individuelles comme collectives de l’action de protestation politique. L’évolution des répertoires d’action politique sera appréciée tant dans le temps long des transformations de l’ordre politique démocratique que dans le temps court de la conjoncture politique.
  1. Montrez que les répertoires d’action politique dépassent aujourd’hui la pratique du vote. (Antilles Guyane 2013)
  2. Montrez que les répertoires de l’action politique sont variés. (Polynésie, 2014)
  3. Comment les répertoires d’action politique ont-ils évolué ? (Pondichéry 2014)
  4. Montrez que les répertoires de l’action politique se transforment. (Moyen-Orient 2015)
  5. Vous montrerez que les actions politiques ne se résument pas à la pratique du vote. (Amérique du Nord 2015)
  6. Le répertoire de l’action politique se limite-t-il au vote ? (France 2015)
  7. Comment les répertoires d’action politique ont-ils évolué ? (Antilles 2016)

Question 2.3 – Comment expliquer le comportement électoral ?

Notions étudiées : Participation et abstention électorale, variables lourdes du comportement électoral, vote sur enjeu.
Indications complémentaire : On analysera l’évolution des taux d’inscription sur les listes électorales, des taux de participation et/ou d’abstention et leurs déterminants sociaux et politiques. Les principaux résultats de la sociologie de l’orientation électorale seront présentés (poids de la variable religieuse, vote de classe, etc.). L’évocation de l’émergence d’un vote sur enjeu, influencé par les conjonctures politiques (campagnes électorales notamment), permettra de prendre la mesure de la volatilité électorale. La question de l’articulation entre médias, communication et vie politique sera également abordée afin de comprendre son éventuel impact sur les attitudes politiques (pratiques et opinions).
  1. Le comportement électoral s’explique-t-il uniquement par les variables lourdes ? (Liban 2013)
  2. Peut-on encore parler de variables lourdes explicatives du comportement électoral aujourd’hui en France ? (Métropole 2013)
  3. Comment expliquer l’abstention en matière de comportement électoral. (Polynésie 2013)
  4. Comment peut-on expliquer l’instabilité des comportements électoraux ? (Pondichéry 2013)
  5. Le comportement électoral s’explique-t-il uniquement par le “vote sur enjeu” ? (France métropolitaine, juin 2014)
  6. Comment expliquer l’abstention électorale ? (Amérique du Nord 2014)
  7. Comment expliquer la participation électorale ? (Autres centres étrangers 2014)
  8. Comment peut-on interpréter l’abstention électorale ? (Asie 2014)
  9. Comment expliquer l’abstention en matière de comportement électoral ? (Amérique du Sud 2015)
  10. Le vote sur enjeu explique-t-il à lui seul le comportement électoral ? (Asie 2015)
  11. Comment peut-on expliquer la participation électorale en France ? (Polynésie 2015)
  12. Comment peut-on expliquer le comportement de participation électorale ? (Asie 2016)
  13. Comment expliquer l’abstention électorale ? (Liban 2016)
  14. Dans quelle mesure les variables lourdes permettent-elles d’expliquer le comportement électoral ? (Amérique du Nord 2016)
  15. Comment peut-on expliquer le comportement d’abstention électorale ? (Rattrapage métropole 2016)

Question 3.1 – Quel est l’impact de la construction européenne sur l’action publique ?

Acquis de première : action publique.

Notions étudiées : Principe de subsidiarité, gouvernance multi-niveaux.

Indications complémentaire : On présentera les caractéristiques institutionnelles (Parlement européen, Commission européenne, Conseil européen) et politiques de l’Union européenne. À partir de quelques exemples, on présentera les effets de la construction européenne sur la conduite de l’action publique.
  1. Quel est l’impact de la construction européenne sur l’action publique des États membres de l’Union européenne ? (Pondichéry 2013)
  2. Quels sont les effets de la construction européenne sur la conduite de l’action publique. (Polynésie 2014)
  3. Vous montrerez que la construction européenne instaure une gouvernance multi-niveaux. (Asie 2014)
  4. Montrez que la construction européenne entraîne une gouvernance multi-niveau dans la conduite de l’action publique. (Liban 2015)
Sujets de bac de Sciences Sociales et Politiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *